La Rue des Lumières : vivre et partager le cœur d’Evry

La Rue des Lumières est une démarche partenariale, dont l’initiative revient à Patrick Curmi, président de l’Université d’Evry. Elle implique l’Agglomération Grand Paris Sud, la Ville d’Évry, la Préfecture de l’Essonne, l’Université d’Évry, l’École nationale supérieure d’informatique pour l’industrie et l’entreprise, Télécom Sud Paris, Télécom École de management, le Théâtre de l’Agora, le Centre Commercial Évry 2 et Grand Paris Aménagement –menée autour de valeurs communes de partage intergénérationnel, culturel et de diffusion des connaissances.

A l’horizon 2018, la ville d’Evry sera éclairée par la Rue des Lumières, un parcours qui sillonnera son centre-ville et qui proposera des interventions participatives et culturelles.

La Rue des Lumières : vivre et partager le cœur de d’Evry

Un parcours « éclairé »

La Rue des Lumières n’est pas une rue en soi, mais un parcours qui, à terme, reliera tous les équipements culturels, les éléments patrimoniaux et les pôles d’innovation de la ville. Sur ce parcours seront disséminées des interventions imaginées par des collectifs d’artistes, des architectes ou des urbanistes en collaboration avec les habitants d’Evry. Le mot d’ordre de cette initiative est le partage : partage de l’espace public, partage de la culture, partage des connaissances.  Sur ce parcours, chacun sera à même d’être le créateur d’évènements, d’expositions, et d’animations ponctuelles ou permanentes.

Cette initiative ambitieuse ne sera réalisable qu’avec la participation de tous : habitants de la ville, étudiants, enseignants et de tous ceux qui y travaillent, pour que se mêlent les générations, les savants et ceux qui le sont moins, les artistes, les enfants, etc.

 

Le spectacle Incandescences

A l’occasion du lancement de la Rue des Lumières ce 14 décembre à 18h30, le spectacle Incandescences prendra au mot l’expression, et tous et toutes seront invités à jouer avec le feu sur un parcours ludique et familial.

Incandescences, savant mélange de feu et d’artifice, transformera l’espace urbain, et mènera le public en déambulation pour offrir un autre regard sur la ville. Au-delà de la seule performance pyrotechnique cette proposition artistique s’inscrira également dans la rencontre entre les artificiers-constructeurs de La Machine et les habitants autour de la mise en lumière de leur ville. Par leur présence, les installations d’Incandescences (braseros, cahutes à poêles, bougies, bûchers) seront autant d’espaces d’échange et de chaleur humaine.

 

L’équipe d’Incandescence

 

Pierre de Mecquenem, directeur artistique

Mécanicien de formation, Pierre de Mecquenem a collaboré avec de nombreuses compagnies (Les Commandos Percu, Le Clan des Songes, Fêtes et Feux, Royal de Luxe). Depuis 2001, il participe à l’aventure de La Machine avec François Delaroziere pour différents chantiers et projets de constructions (La Serre Volante, La Petite Géante, réhabilitation du Channel à Calais, Mécaniques Savantes à Liverpool et Yokohama…).

Constructeur, arpenteur d’espaces publics, pyrotechnicien et allumeur d’étincelles, Pierre de Mecquenem développe ses propres spectacles au sein de La Machine depuis 2007 (Flammes, La Kermesse, L’Atelier du Père Noël, La Poste Restante). Il y déploie ses installations de feu qui scénographient l’espace public en plaçant les spectateurs toujours au centre des dispositifs.

En parallèle, Pierre de Mecquenem cherche à tisser des liens étroits avec les habitants du territoire qu’il embrase en les impliquant comme participants et en leur proposant des rencontres en amont destinées à partager avec eux sa passion pour le feu et les savoir-faire de la compagnie.

L’inscription scénographique unique, l’attention portée au mouvement, à la musicalité du feu et l’implication des habitants volontaires sont autant d’éléments incontournables pour Pierre qui s’entoure volontiers d’artistes partageant ses convictions.

 

Yann Servoz, compositeur

Musicien multi-instrumentaliste, co-directeur de la cie 2 rien merci, Yann Servoz explore différentes méthodes d’écriture et d’exécution musicale, mariant les instruments acoustiques, mécaniques et électroniques. Son langage artistique mêle musique, théâtre et cirque.

En 2007, Yann co-fonde Monofocus, groupe Electro-Blues-Forain où la musique répétitive et libérée incite à la danse. Il collabore avec Pierre de Mecquenem depuis l’inauguration de l’Opéra-Théâtre de Clermont Ferrant en 2013.

 

La Machine

La Machine est une compagnie de théâtre de rue créée en 1999 et dirigée par François Delaroziere. Elle est née de la collaboration d’artistes, techniciens et décorateurs de spectacles autour de la construction d’objets de spectacle atypiques. A travers chacune des architectures vivantes, il est question de rêver les villes de demain et de transformer ainsi le regard que nous portons sur nos cités.

La Machine développe aujourd’hui de nombreux projets aussi bien dans le domaine de l’aménagement urbain (Les Machines de l’Ile à  Nantes, Les Animaux de la Place à la Roche sur Yon, le manège Carré Sénart…) que celui du spectacle de rue (Long Ma Jing Shen, Les Mécaniques Savantes, La Symphonie Mécanique, L’Expédition Végétale,  Le Dîner des Petites Mécaniques…).


Envoyer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.