Élection présidentielle : le bureau de la CPU appelle à voter contre l’extrémisme

Communiqué du bureau de la Conférence des Présidents d’Université, publié le 25 avril 2017

URNE DE VOTE AVEC ENVELOPPE

Il y a à peine trois jours, à la veille du premier tour de l’élection à la Présidence de la République, le rassemblement historique de la « Marche pour les Sciences » rappelait, dans près de 40 pays, la place que doit tenir la science dans la construction des choix politiques. La CPU et de très nombreux établissements ont soutenu ce mouvement et défilé aux côtés des scientifiques et citoyens engagés, pour dénoncer le recul et les atteintes à l’avancée du savoir, y compris dans des pays pourtant reconnus pour la qualité de leur recherche.

Dans quelques jours, les Français devront faire le choix de la personne qu’ils porteront à la plus haute fonction de l’Etat. Il s’agit là d’un choix crucial pour les cinq prochaines années.

La Conférence des Présidents d’Université rassemble les responsables, hommes et femmes, de 129 établissements d’enseignement supérieur et de recherche de notre pays, dont ses 73 universités, en métropole et outre-mer. Nous sommes avant tout des enseignants et chercheurs convaincus qu’une science libre et l’accès aux connaissances sont des éléments essentiels et non négociables de toute démocratie, et des droits fondamentaux humains dont chacune et chacun devrait bénéficier partout. Nous sommes déterminés à affirmer les valeurs d’universalité, de tolérance et d’ouverture aux autres.

Le programme présidentiel porté par Madame Le Pen est contraire à nos valeurs, comme chercheurs, comme enseignants, comme humanistes mais va également à l’encontre de notre vision de la société française et de nos propositions pour l’enseignement supérieur et la recherche, faisant craindre des menaces sur la place reconnue aux sciences. La sortie de l’Union européenne, la fermeture des frontières, la police des idées, la limitation du nombre d’étudiants, enseignants et chercheurs étrangers autorisés à venir en France sont inacceptables pour nous.

Le risque est lourd pour la formation de la jeunesse et la production du savoir de notre pays.

Le bureau de la CPU appelle donc à voter contre l’extrémisme que porte la candidature de Marine Le Pen.


Envoyer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.