Allocution du Président – Voeux du campus évryen

 

Discours de Patrick CURMI ©Lionel ANTONI

Discours de Patrick CURMI ©Lionel ANTONI

Lire au format PDF

 

Mesdames, Messieurs,

 J’ai envie de dire tout simplement, et tout aussi respectueusement, Chers Amis,

 

 

 

Il me revient donc le privilège de conclure…,

Privilège ou risque je ne sais pas puisque tout a été dit sur notre diversité, notre solidarité exemplaire, notre ambition de collaborer pour aller plus loin ; pour rendre concret et visible le fait qu’Évry est ville universitaire de premier rang.

Que dire de plus ?

Évry, Soleil Levant de Paris-Saclay ?

 

Évry, Soleil Levant de Paris-Saclay… Oui,

Cette image s’est immédiatement imposée à mon esprit quand il a fallu qualifier notre Campus au regard de la formidable dynamique qui anime l’Université Paris-Saclay, Université de rang mondial voulue par le gouvernement, voulue par la France, dans laquelle nous sommes maintenant solidement ancrés et où Évry est un élément de confiance, un élément moteur.

Patrick CURMI (UEVE), Denis GUIBARD (TEM), Pierre TAMBOURIN (Genopole) ©Lionel ANTONI

Patrick CURMI (UEVE), Denis GUIBARD (TEM), Pierre TAMBOURIN (Genopole) ©Lionel ANTONI

Vous le savez, notre Université, en lien étroit avec ses partenaires du Campus d’Évry, apporte à Paris-Saclay un projet structuré, cohérent, qui porte une ambition double issue de la révolution génomique.

  • La première de nos ambitions est de transformer de façon majeure et positive l’avenir de la santé humaine et de son économie. La transformer en apportant des soins préventifs et curatifs innovants et de qualité dans le contexte de la médecine personnalisée, dite encore de précision.

En faisant cela, nous changerons radicalement le service rendu à la société.

  • Notre seconde ambition est de contribuer à créer une industrie naissante appuyée sur les progrès de la génomique. Cette industrie se développera sur le siècle à venir et impactera de multiples domaines : fabrication de thérapies innovantes, solutions pour l’énergie renouvelable, synthèses à façon de substances naturelles non disponibles, dépollution, fabrication de matériaux hybrides, la liste est longue

Cette double ambition vous le voyez est la prunelle de nos yeux. Elle est la prunelle d’Évry, c’est notre vision et notre contribution à un futur que nous voyons lumineux.

Pour faire cela nous avons besoin de savoirs multiples, bien sûr ceux du cœur de la génomique, mais de telles ambitions ne peuvent se déployer sans les apports de l’informatique, des mathématiques, des sciences du management, sans ceux des sciences des réseaux et de la sécurité, sans les apports de la robotique et bien entendu sans le droit et la sociologie pour cerner les besoins et définir les usages.

Vous comprendrez aussi qu’il faut un cadre éthique solide et je vois encore que l’on ne laissera pas en paix les philosophes, qu’on ne les laissera pas dormir, car des transformations majeures se dessinent ici sur notre façon d’appréhender la nature du vivant et sur la place de l’homme dans cette nature.

Josiane CHEVALIER (Préfète 91) et Patrick CURMI (UEVE) ©Lionel ANTONI

Josiane CHEVALIER (Préfète 91) et Patrick CURMI (UEVE) ©Lionel ANTONI

Voilà les biens belles perspectives d’une science englobante, collaborative et intégrative, qui demandera de la pensée et qui secouera la pensée ; d’une science capable de fertiliser des domaines croisés et dont le succès dépend de chacun et de tous.

Bel exemple d’intelligence collective qui suppose une équipe soudée par une vision au long cours, comme celle que nous construisons à Évry, et qui de plus est bien articulée avec la dynamique de Saclay.

En faisant cela, Évry rayonnera non seulement sur Saclay et la France mais bien au-delà, car l’avenir de la santé humaine est l’avenir de l’humanité, car la transformation industrielle attendue, appuyée sur la révolution génomique, intéresse au plus haut point l’ensemble des nations.

Évry va donc poursuivre par ce chemin sa marche victorieuse et apportera son grain de lumière à l’objectif que nous partageons tous en tant qu’être humain qui est de faire disparaître toute la misère de la surface de la terre. Et pour notre part, nous nous attaquerons en particulier à la misère des maladies incurables, à la misère liée à la destruction et au saccage de nos ressources naturelles.

——- Θ Θ Θ Θ Θ ——–

Pour marquer cette volonté, aujourd’hui, nous avons mis le Soleil Levant d’Évry…. dans une Étoile, dans ce nouveau bâtiment Étoile.

Le soleil dans une boîte… vous me direz, c’est un exploit !

Mais comment faire autrement pour ne pas tomber dans un trou noir ?

——- Θ Θ Θ Θ Θ ——–

 

Cela étant, nous ne nous voulons pas en rester là, car nous sentons que notre devoir, avec la tête dans ces étoiles, est d’aussi d’éclairer notre environnement immédiat.

Le Campus d’Évry, c’est 15 000 étudiants dans une ville de 53 000 âmes. Nous ne sommes pas en présence d’un ratio ordinaire, banal, et pourtant il y a quand même quelque chose d’extraordinaire à constater qu’en ville, nous ne soyons pas submergés par des hordes de jeunes gens déambulant joyeusement, devisant sur les fruits du mariage du Ciel et de la Terre ou sur la façon dont ils doivent s’en saisir pour créer leur monde, leur monde nouveau.

Il en va ainsi de notre responsabilité de faire en sorte de changer cela, et donc notre devoir, mes chers Amis, Chère Josiane, Madame la Préfète, Cher Michel, Sénateur de l’Essonne, chère Marie-Hélène qui représente Valérie Pécresse retenue en séance à la Région, Cher François, Monsieur le Président du Conseil Départemental, Cher Patrick, Vice-Président en charge de l’Enseignement supérieur et de la recherche et Cher Francis, Monsieur le Maire d’Évry et Président de la Communauté d’agglomération,

Notre devoir est donc de profiter de la chance d’avoir une ville, un département qui nous accueillent avec des bras si largement ouverts et qui nous entourent pour travailler avec la population.

Profitons de cette osmose pour partager nos visions, nos savoirs, pour ouvrir nos portes, nos espaces, nos laboratoires aux citoyens petits ou grands, pour aiguiser leur appétit de connaissances.

Car je t’entends parfois Francis nous expliquer que telle ou telle institution évryenne est comme un train qui passe, qui suivrait sa route sans jamais s’arrêter, sans même songer à porter le regard, sans impliquer une population qui pourtant ne demande que cela.

Ménad SIDAHMED (ENSIIE), Denis GUIBARD (TEM), Patrick CURMI (UEVE), Pierre TAMBOURIN (Genopole), Christophe DIGNE (TSP), Francis CHOUAT (Maire d'Evry, Président CA GPS) Patrick CURMI (UEVE), Denis GUIBARD (TEM), Pierre TAMBOURIN (Genopole) ©Lionel ANTONI

Ménad SIDAHMED (ENSIIE), Denis GUIBARD (TEM), Patrick CURMI (UEVE), Pierre TAMBOURIN (Genopole), Christophe DIGNE (TSP), Francis CHOUAT (Maire d’Evry, Président CA GPS)  ©Lionel ANTONI

Et bien je crois Francis que nous avons bien compris ton message.

C’est pour marquer cette volonté, tu le sais, que nous avons gravi le Mont-Blanc. Oui nous avons gravi le Mont-Blanc pour porter ensemble, tout là-haut, si haut, les couleurs d’Évry.

Toi non, tu nous as lâchés, parce que tu ne voulais pas te montrer en short haletant de par les rues d’Évry.

Mais moi oui, j’ai osé, poussé par Denis qui m’y a forcé et accueilli par Marielle qui l’a accepté, et nous l’avons fait avec des citoyens d’Évry qui aujourd’hui en sont fiers.

Maintenant nous voulons prolonger cette démonstration et voir sortir de terre un lieu de mariage subtil entre cette ville et ses établissements d’enseignement supérieurs et culturels. Un lieu qui sera plus qu’une vitrine donnant à voir… parce qu’il devra être lieu pour nourrir nos intellects et nos corps.

C’est pourquoi notre ambition est de créer à Évry la « Rue des Lumières » comme une résonance à ce cher siècle qui a changé la marche de l’humanité.

Cette « Rue des Lumières », lieu de rencontre unique de nos deux mondes qui n’en feront qu’un, sera « Le » lieu où l’on brisera les forteresses des savoirs, car c’est notre responsabilité sociétale ; « Le » lieu où l’on brisera les peurs, car j’entends que Genopole, que l’Université ou les écoles seraient impressionnantes.

OUI, ces établissements sont impressionnants, et ils doivent être reconnus et respectés comme des lieux où la parole de ceux qui y enseignent est authentifiée, est référence autorisée. Ce message doit aussi être porté par les tous les responsables tous autant que nous sommes.

Mais NON, ces établissements ne doivent pas impressionner, car nous avons pour mission de recevoir le public le plus large, comme nous le demande la France, dans la droite ligne de ce qu’ont fait nos prédécesseurs du Siècle des Lumières.

À tous ces titres, nous avons le devoir de réussir cette « Rue des Lumières », et je sais que Madame le Préfète y prête un regard attentif et bienveillant car elle sait, comme nous le savons tous, que la soif de connaissance qui caractérise l’espèce humaine, quand on la satisfait, tire l’humanité tout entière vers le haut, vers le mieux…. vers la paix !

 

Notre Soleil, vous le voyez, est partout à Évry, parce qu’ici sur le Campus d’Evry, il y a,

  • de l’excellence et de la proximité,
  • du fondamental et de l’appliqué,
  • de l’académique et de l’industriel,
  • des sciences exactes et des sciences pour l’homme et la société,
  • des têtes chenues et de la jeunesse,
  • de l’universel et de l’humanité,

         Il y a une ville, un Campus à découvrir,

                   Il y a du cœur, de l’histoire et de l’ambition.

Tout cette richesse mes Chers Amis, tout cela fait de chacun de nous un acteur, un point de lumière que l’on ajoute ici dans cette Etoile pour construire ce Soleil levant de Paris-Saclay dont nous fêtons la naissance.

 

——- Θ Θ Θ Θ Θ ——–

 

Patrick CURMI ©Lionel ANTONI

Patrick CURMI ©Lionel ANTONI

Maintenant, et je suis sérieux, d’ailleurs je ne suis que sérieux,

Θ Je souhaite à ceux qui ne sont pas d’Évry et qui bientôt vont repartir, je souhaite qu’en nous quittant… Vous ayez la larme à l’œil…

Que votre cœur soit plein de regret, de ce regret de ne pas être acteur avec nous.

Mais comme je ne peux souhaiter de la peine, j’espère qu’en partant, vous emporterez avec vous, juste cette envie de contribuer à co-construire la dynamique portée par notre rêve de voir germer, de voir éclore des jeunes pousses, sources d’espoirs, d’actions, d’exemples.

Toutes marquées du sceau de l’amour du travail bien fait, marquées par une pensée réfléchie, construite au cœur de nos structures,

Ecrites de nos plus belles lettres,

         Dessinées avec nos plus belles plumes…

 

Θ À ceux d’ici, à ceux qui restent, je souhaite,

  • Aux chercheurs de libérer leur énergie créatrice,

Libérez votre amour pour la beauté de la science !

Nous sommes là pour vous accompagner,

  • Aux enseignants je souhaite de transmettre le meilleur d’eux-mêmes,

Innovez pour la jeunesse, avec la jeunesse ! La jeunesse n’attend que ça,

Nous sommes là pour vous accompagner,

  • Aux étudiants, je vous souhaite d’être ardents dans votre quête de vérité,

De cette vérité sur laquelle des générations d’épistémologues se sont penchés et qui donne tout le sens à la vie lorsque l’on l’approche.

 

Θ Je nous souhaite aussi à tous d’ici et d’ailleurs,

         Que les idées fusent… sans jamais oublier le rire.

Et pour cela, je nous souhaite ce petit brin de folie qui fait la saveur du quotidien,

         Et qui demain sera le goût, le piment de nos souvenirs.

Nous pourrons alors dire comme à Austerlitz, « Nous y Étions ! »…

Nous étions là avec nos mille yeux confiants, et c’est Nous qui avons fait briller,

         Le Soleil Levant de Paris-Saclay.

 

Je vous souhaite, vous l’aurez compris une excellente année 2017.

 

Maintenant, ne Bougez Pas, ne Bougez Plus !

Car pour finir je vous demande de saluer,

Celui qui part et celui qui reste,

Celui qui a créé, marqué,

         Laissé une empreinte durable, constructive, sur notre territoire,

 

J’appelle et je nomme Pierre Tambourin, que je vous demande d’honorer d’un tonnerre d’applaudissements,

Pierre TAMBOURIN (Genopole) et Patrick CURMI (UEVE) ©Lionel ANTONI

Pierre TAMBOURIN (Genopole) et Patrick CURMI (UEVE) ©Lionel ANTONI

Pierre oui, tu quittes et laisses dans quelques jours la direction de Genopole,

         En nous léguant non pas une œuvre…,

                   Mais un tremplin !

Un tremplin qu’utiliseront des générations et générations de chercheurs, d’industriels, pour se hisser bien haut,

         Car ils seront forts de tous tes efforts,

                  Fort de tout cet espoir que tu as bâti, accumulé.

 

Merci Pierre d’être encore et toujours à nos côtés pour nous pousser et nous encourager, Merci !!

 

Patrick CURMI,

Président de l’Université d’Évry

 

Évry le 26 janvier 2017


Envoyer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.