27 avril. Assistez à la grande finale Paris-Saclay du concours MT180

Pour la quatrième année consécutive, le CNRS et la Conférence des présidents d’université (CPU) organisent le grand concours national « Ma thèse en 180 secondes » (MT 180), inspiré de « Three Minute Thesis » qui a vu le jour en 2008 à l’Université de Queensland (Australie). La grande finale Paris-Saclay se tiendra jeudi 27 avril à 18h30 à la salle des terrasses (Gif-sur-Yvette).

Venez nombreux encourager les 15 participants parmi lesquels Sophie BONADE (Université d’Évry-Val-d’Essonne) qui présentera sa thèse : « Des superhéroïnes à Gotham City : une étude intermédiale de la redéfinition des rôles genrés dans l’’univers de Batman. »

La finale sera animée par Daniel FIÉVET, journaliste scientifique à France Inter.

A la clé : le vainqueur de la finale participera à la finale nationale du concours MT 180 prévue les 13 et 14 juin à Paris.

Le défi

Face à un auditoire non expert, les doctorants candidats auront pour défi de présenter un exposé clair et concis de leur sujet de recherche, en vulgarisant les termes les plus complexes. Le tout en trois minutes, en s’appuyant sur une unique diapositive.

 

Les finalistes

Voici la liste des 15 heureux finalistes :

  • Antoine DESRUES (Université Paris-Sud) et sa thèse : « Matériaux composites Si@C nanostructurés pour anodes de batterie Li-ion à haute densité d’’énergie. Relations entre structure/morphologie et mécanismes de dégradation ».
  • Eléonore TAUROU (CentraleSupélec) et sa thèse : « Utilisation de transistors GaN pour les chargeurs de véhicule électrique ».
  • Elena BRAGINSKAJA (Université Paris-Sud) et sa thèse : « Identification du réseau de signalisation régulé par les Glycogène Synthase Kinases 3 pour le développement et l’homéostasie du système nerveux – Focus sur les photorécepteurs rétiniens « .
  • Guillaume CARRET  (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines) et sa thèse : « Xénon hyperpolarisé et microbobines pour l’étude de cellules biologiques par résonance magnétique ».
  • Renaud POURPRE (Université Paris-Sud) et sa thèse : « Contrôle d’’un complexe de remodelage de la chromatine par la nucléomoduline LntB de la bactérie pathogène Listeria monocytogenes ».
  • David-Octavian IACOB (ENSTA ParisTech) et sa thèse : « Detection de l’Etat Physiologique, de la Déception/mensonge et de la Confiance dans le context de l’Interaction Homme Robot à l’aide de la vision par caméras thermiques et RGB-D ».
  • Marceau HENOT (Université Paris-Sud) et sa thèse : « Glissement des polymères aux interfaces ».
  • Corentin BERARDET (Université Paris-Sud) et sa thèse : « Développement de techniques physiques et chimiques pour l’étude et l’inhibition de l’oligomérisation et de l’agrégation de l’IAPP : intérêt dans le diabète de type II ».
  • Noémie BODIN (École Polytechnique) et sa thèse : « Formulation d’émulsions multiples, stables, stimulables et biocompatibles pour des applications à l’encapsulation et au relargage de principes actifs ».
  • Hanna CHOLÉ (Université Paris-Sud) et sa thèse : « Apprentissage social chez l’abeille domestique Apis mellifera ».
  • Juliette LE HIR (CentraleSupélec) et sa thèse : « Conception mixte d’’une rétine intelligente intégrée à hautes performances à traitement local massivement parallèle ».
  • Steven DE OLIVEIRA (Université Paris-Sud) et sa thèse : « Spécification et vérification de propriétés temporelles de programmes C ».
  • Mikael KERLEAU (Université Paris-Sud) et sa thèse : « Multi-régulation Biochimique et mécanosensible d’assemblage de filaments d’actine par la formine ».
  • Sophie BONADE (Université d’Évry-Val-d’Essonne) et sa thèse : « Des superhéroïnes à Gotham City: une étude intermédiale de la redéfinition des rôles genrés dans l’’univers de Batman. ».
  • Kelly PASQUON (Université Paris-Sud) et sa thèse : « Les activités climatiques saisonnières sur Mars et leurs impacts sur la morphologie ».

affiche-finale-mt180_print_3


Envoyer un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.